surpoids / obésité

SURPOIDS ET OBÉSITÉ

 

Quelques exemples de surpoids et d’obésité

SURPOIDS :???????????????????????????????

  • Une prise de poids séquentielle à des moments importants de la vie : Mince et sportive à 20 ans, Madame F. ne supporte plus d ‘être ronde à 40 ! Les kilos acquis l’ont été au décours de trois moments importants : changement de mode vie à 20 ans pour ses études et deux grossesses à 27 et 30 ans. Au total +10 kg.
  • Prise de poids qu’on ne veut pas voir A l’occasion de la visite de la médecine du travail, Monsieur Y. 35 ans s ‘entend confirmer que son poids est trop élevé. Sa femme gentiment lui signale chaque année l’augmentation régulière de ses poignées d’amour. Et pourtant il ne se sent pas vraiment gros : 90 kg pour 1m80.

 

OBÉSITÉ :

  • Une obésité après un surpoids : Madame V est désespérée d’être devenue obèse. Elle ne peut plus marcher longtemps. Ronde depuis l’enfance, elle a suivi de nombreux régimes avec pour résultat le poids actuel et en plus elle n‘est pas une grosse mangeuse.
  • Une obésité post grossesse : Madame D, ses enfants au lycée, doit reprendre une activité professionnelle, mais après la troisième grossesse elle a franchi le seuil de l’obésité (85 kg/1,65m)  et ne sait comment faire pour maigrir.

celebrating scale woman

 

 

 

Ouvrages grand public

  • Les kilos de Sophie (Edition du Rocher)
  • La planète obèse (2001, Nil Edition)

 

Pour en savoir plus

 

De quoi parle-t’on ?

Cellulite (esthétique)
La cellulite est un aspect particulier de la peau due à un dépôt de graisse sous cutanée donnant à la peau un aspect capitonné et piqueté (peau d ‘orange ) , surtout au niveau des cuisses et fesses ( culotte de cheval). Elle tire son nom de la forme en petites cellules (de quelques millimètres de côté) que prennent les amas quand ils sont nombreux. Les femmes sont la cible principale de la cellulite.
 
La propension à « faire de la cellulite » est liée à différents facteurs isolés ou combinés :
– génétique: certaines personnes en auront beaucoup en mangeant peu, d’autres peu en mangeant beaucoup.
– hormonal : rétention d’eau liée à une hyper oestrogénie apparaissant souvent à la ménopause
– vasculaire : insuffisance veineuse des membres inférieures
– mauvaise hygiène de vie : sédentarité (manque d’exercice), mauvaise alimentation

IMC
L’indice de masse corporelle appelé aussi corpulence est un outil simple car il ne tient compte que du poids et de la taille. Pour le calculer on divise le poids (en kg) par la taille au carré (en mètre). Ainsi un homme de 1,75m et pesant 90kg aura un IMC de 29 ,41kg/m2 (90 divisé par 1,75×1, 75). Par convention chez l ‘adulte, on parle de maigreur dès que l’IMC est <18. Pour un IMC entre 18 et 25 la corpulence est dite normale. Pour un IMC entre 25 et 30  on parle de surpoids, pour un IMC entre 30 et 35 d’obésité de grade 1 et entre 35 et 40 d’ obésité massive ou de grade 2. Quand l ‘IMC est  à > 40 on parle d’obésité morbide car elle est fréquemment associée à des complications comme le diabète ou  les maladies cardiovasculaires.

Impédancemétrie
C’est une technique scientifique qui permet de calculer le taux de graisse dans un corps.
Un courant de très faible intensité et sans danger (sauf pour les porteurs de stimulateurs cardiaques) parcourt le corps du sujet. Ce courant pénètre facilement le tissu musculaire mais rencontre une résistance plus importante dès qu’il faut traverser de la graisse. Cet écart est mesuré et permet le calcul du taux de graisse corporelle en pourcentage du poids total du sujet, le pourcentage d’eau corporelle, etc…

Masse grasse
Plusieurs termes sont employés pour définir la graisse de l’organisme : masse adipeuse, tissu adipeux et adiposité. Ces termes proviennent du mot adipocyte qui caractérise la cellule graisseuse. On parle aussi de tissu adipeux sous-cutané et de tissu adipeux viscéral. Le premier se situe sous la peau et on peut le pincer entre le pouce et l’index (par exemple les poignées d’amour). Le tissu adipeux viscéral est celui qui va entourer les organes de l’abdomen (foie, intestins, rate, pancréas) et le cœur. C’est une graisse plus dangereuse que le tissu sous-cutané car sa présence augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de cancer.

Obésité 
Définie par un IMC supérieur à 30 kg/m2. On distingue en fonction des risques encourus pour la santé ; l’obésité simple de 30 à 35 kg /m2, l’obésité sévère de 35 à 40 kg/m2 et l’obésité morbide >à 40 kg/m2.

Surpoids
Un excès de masse grasse >15% chez l’homme et >25 % chez la femme. Pour se repérer on calcule l’IMC. Le surpoids correspond  à l’intervalle 25 à 30 kg/m2.

 

Les idées reçues qui ont la vie dureBalance Mètre

  • Le sport fait maigrir : Malheureusement non ! Sauf si l’activité sportive dépasse 10 heures par semaine et en plus à la condition de ne pas en profiter pour manger beaucoup plus. Mais une activité physique d’intensité modérée et à raison de 150 minutes par semaine (3 fois 50 mn) permet, elle, de stabiliser le poids perdu et ne pas regrossir.
  • Le poisson c’est moins gras que la viande : En fait cela dépend du poisson.Un poisson maigre sera légèrement moins gras qu’une viande maigre mais la différence ne sera pas considérable. En revanche un poisson gras comme un saumon ou un maquereau peut être plus gras qu’une viande grasse.
  • Pour maigrir il faut arrêter toutes les graisses (huile, sauces, beurre…) : Non bien sûr. Pour maigrir il suffit de manger un peu moins de tout. Les matières grasses nous sont utiles pour vivre bien : Elles transportent les arômes des aliments pour donner du plaisir et certaines huiles (colza, Noix, Isio4 et autres huiles combinées) apportent des acides gras essentiels à la vie que nous ne savons pas fabriquer.
  • Les sodas light ou l’eau c’est pareil : Non, même s’ils contiennent une majorité d’eau, les sodas light ont un gout sucré (apporté par des édulcorants de synthèse). Avoir dans la bouche un goût sucré n’est pas équivalent à celui neutre de l’eau. La perception des aliments mangés en buvant un soda light modifie la reconnaissance du goût naturel des aliments.
  • La pizza c’est moins gras qu’un hamburger : Pas forcement. Tout dépend de la quantité de matières grasses ajoutée et si la pizza contient ou non beaucoup de fromage. En pratique si la pizza est grasse, pas plus d’une fois par semaine.
  • Pour maigrir il suffit de sauter des repas car ainsi on mange moins : L’inconvénient de cette façon de faire est qu’elle favorise le grignotage. Il survient dans les heures qui suivent l’absence du repas. Et on mange ce qui tombe sous la main, souvent des aliments sucrés plus ou moins gras. En pratique mieux vaut manger un peu moins à chaque repas que d’en sauter.
  • Quand on suit un régime pour maigrir, il vaut mieux tout manger même quand on n’a pas faim : C’est vrai. Pour avoir des apports alimentaires réguliers il faut définir la fréquence de repas par jour. Certains peuvent faire 2 ou 4 voire 5 repas par jour avec des quantités alimentaires consommées très variables d’un repas à l’autre. Mais il vaut mieux être régulier dans ses apports alimentaires pour maigrir. Le cerveau reconnaît les aliments et les quantités et il lui est plus facile de gérer ces apports dans le processus d’amaigrissement.
  • Boire de l’eau permet de maigrir : Non, mais boire de l’eau est très important pour hydrater le corps car il contient de l ‘ordre de 55 % d’eau. Mais l’eau ne peut aider à perdre de la graisse qui elle est dépourvue d’eau. Au cours de la phase d’amaigrissement le corps fabrique plus de déchets cellulaires d’ou la nécessité de boire plus d ‘eau pour éliminer dans les urines ces déchets.
  • Un repas un peu gras fait prendre beaucoup de kilo : C’est faux, un repas un peu gras ne fera pas grossir si le repas suivant est identique à celui que vous avez l’habitude de prendre. Un dépassement occasionnel peut provoquer une prise de poids par augmentation de la quantité d’eau corporelle mais ne peut à lui seul faire prendre de la masse grasse.
  • Un poids élevé n’est pas » important « si on a que du muscle et pas de graisse : Oui, c’est vrai comme on le voit chez certains rugbymans. Ils sont lourds mais très musclés et peu gras. Malgré un IMC élevé ils sont minces.
  • Les fruits peuvent être manger a volonté pendant un régime : Malheureusement non. Les fruits contiennent du fructose, le sucre du fruit qui consommé en grande quantité peut faire grossir.
  • Il vaut mieux manger sucré que de manger gras ou salé : Non, il faut manger de tout en quantité raisonnable. Le sucre, il est vrai, s’oxyde plus facilement dans notre organisme que le gras et nous ne savons pas en stocker beaucoup. Mais pour le gras nous avons toute la place de stockage souhaitée.
  • Dans une journée mieux vaut faire plein de petit repas que 3 repas normaux : Cela dépend beaucoup de nos habitudes culturelles. Dans certains pays asiatiques on multiplie de petits repas au cours de la journée sans pour autant manger plus. Ce n’est pas notre habitude Française mais pour certaines personnes cela peut être une aide pour mieux réguler sa faim.
  • Il faut se mettre à la diète quand on est malade  : Non au contraire, il faut manger ! Et en particulier des protéines et des aliments sucrés car notre dépense énergétique dans ces moments est importante ; la maladie consomme des protéines et si on ne lui en donne pas elle les prend dans les  muscles ce qui n’est pas souhaitable.
  • Pour grossir il faut manger gras :  En fait il faut manger plus de calories que d’habitude pour pouvoir grossir. Il est plus aisé alors de manger des lipides qui valent 9 Kcal/g que des glucides ou des protéines qui ne valent que 4 Kcal/g.
  • Quand on est vieux il faut moins manger car on a moins d’activité : Non, il faut
    manger comme un adulte de 50 ans. Les besoins nutritionnels sont importants contrairement à ce que l’on pense et avec l’âge on fait vite des carences alimentaires.
  • Il vaut mieux manger du beurre que de l’huile : Non, car toutes les matières grasses ont leur propre valeur qualitative ; le beurre apporte de la vitamine A et le l’huile des acide gras essentiel.
  • La pomme de terre n’est pas un légume, il faut donc en manger peu : Faux, la pomme de terre est un légume féculent. Il est nécessaire de manger des féculents tous les jours, alors pourquoi se priver de pommes de terre.
  • Le petit déjeuner est le seul repas important de la journée : Non, le petit déjeuner est un des repas de la journée. Il peut à lui seul suffire à nourrir un organisme pour la jounée.
  • Il faut quand même manger quand on n’a pas faim : Oui, si on cherche à maigrir et que l’on suit un régime restrictif. La régularité des apports alimentaires permet à l’organisme de se réguler et ainsi de perdre régulièrement de la graisse. Non, quand le poids est stable et que l’on vient de faire un repas copieux.
  • Il ne faut pas boire d’eau en mangeant : Non, aucune étude scientifique ne permet d’affirmer cela. Buvez , buvez toute la journée, un bon litre et demi par jour.
  • Manger de la soupe ça fait grandir :  On y a tous cru mais malheureusement cela n’est pas vrai ! Mais la soupe remplit l ‘estomac et peut aider à moins manger.